Nés de la nuit

NES DE LA NUIT

 

Nous sommes des mammifères, au même titre que le gorille, le chimpanzé ou l’orang-outan.

Nous sommes aussi des animaux à sang chaud, partiellement velus, nos petits entament leur vie nichés dans nos ventres.

 Nous sommes donc nés une première fois il y a quelques 200 millions d'années.

À cette époque, l'ordre reptile régnait le jour, une violence infernale faite de crocs, de griffes et de venin. La nuit calmait ces reptiles au sang froid, la fraîcheur les ralentissait, les rendait patauds. Ils avaient besoin de se chambrer les globules rouges au soleil avant d’ajuster leurs réflexes.

 Coït musclé de lézard

Coït musclé de lézard

Le mammifère est ainsi né petit et nocturne, peut-être arboricole. En échappant à ces féroces ubiquistes, tels les médiatiques velociraptors, il gagnait ainsi la trêve, qui permet le repos. La grande crise du Crétacé a vu l'extinction spectaculaire des reptiles, les mammifères se diversifier et envahir toutes les géographies.

 Nous avons gardé de ces périodes très anciennes une imagerie sub-consciente peuplée d'animaux grouillants et malfaisants, serpents et autres araignées. Le delirium tremens, avatar terminal de l’alcoolisme, réveille curieusement ce bestiaire enfoui.

 

 Le passé, un Eden ?

Épines et poisons végétaux s’accordaient aux dents et venins de l’animal. Cette nature-là, dont nous nous sommes extraits, produisait de la peur, de l’effroi en continu. Le roi des animaux, c'est l'homme , -le bimane-, né d'un long et chaotique parcours, et non pas le lion.

Lui seul a su inventer la paix, enterrer la hache de guerre. L’arbre, sa branche, lui a façonné la main, ce fameux pouce opposable qui change tout. Il nous offre l’outil, permet l’empoignade, affinera plus tard la caresse. L’arme inventée transforme le chassé en chasseur, d’autres horizons se dévoilent, l'outil change le destin hominidé.

 La mamelle singe, une fois tarie, pend comme un gant, perdue dans les poils. La poitrine humaine, elle, peu à peu dévoilée, s'affiche : visiblement, l'hominisation est en route, le corps renait dans une autre représentation.

 Une  nouvelle orientation sexuelle s’installe donc, en même temps qu’un sentiment de liberté. L’ imaginaire est né, les relations humaines se transforment. La sélection sexuelle proprement animale peut se transformer en séduction humaine.